Le blog sur la lingerie en coton
(...mais pas comme celle de ma grand-mère !)

Le port du soutien-gorge : un besoin culturel ?

| Généralités

Un jour dans notre vie, quelqu’un nous a dit qu’il faudrait porter un soutien-gorge. « Mets un soutien-gorge, autrement bientôt tu les auras sur les genoux ! » Et pourtant de nombreuses études portent à croire que le soutien-gorge n’est pas si indispensable que ça, voire même pourrait être néfaste pour nous les femmes.

J’entends déjà les porteuses de bonnets C à F s’exclamer : « moi, avec la taille que je fais, je suis obligée de porter un soutien-gorge ! » Mais avez-vous seulement déjà essayé de vous en passer ? Sur le long terme, j’entends. Car s’il est certain qu’une femme habituée à porter un soutien-gorge régulièrement se sent mal à l’aise dès qu’il s’agit de l’enlever (cela étant valable également pour les petites poitrines), sur le long terme et après une certaine habitude, elle pourrait au final éprouver plus de confort et surtout une certaine liberté.

Et d’abord, le soutien-gorge, d’où ça sort ?

Revenons un peu en arrière. Pourquoi et quand a-t-on inventé le soutien-gorge ? Si, depuis l’Antiquité, les femmes ont utilisé diverses méthodes pour soutenir et embellir leur poitrine, le soutien-gorge à proprement parler est une invention relativement récente qui date de la fin du XIXème siècle. C’est finalement un descendant du corset, vêtement utilisé principalement dans le but d’affiner la taille mais qui servait aussi à rehausser la poitrine. Le corset est considéré de nos jours comme un outil tout simplement barbare puisque, en plus d’être très inconfortable, il compressait excessivement le corps de la femme jusqu’à ses organes internes. Pourtant, au XIXème siècle, il était considéré comme une pièce aussi indispensable que l’est le soutien-gorge aujourd’hui.

Bien sûr, on ne peut pas nier que le soutien-gorge est une évolution par rapport au corset. Il n’en reste pas moins que le soutien-gorge a tendance à oppresser le corps de la femme : qui parmi vous n’a jamais remarqué que les bretelles et armatures avaient tendance à laisser des marques et rougeurs sur la peau ? Pour qu’un soutien-gorge vous soutienne, il faut qu’il soit serré un minimum. Qui dit serré dit qu’il est extrêmement difficile d’éviter les marques et autres désagréments.

 Mais au fait, un soutien-gorge, à quoi ça sert ?

  • Bah… A soutenir la poitrine, pardi !
    Oui, mais dans quelle mesure ? Question stupide : le soir, quand vous enlevez votre soutien-gorge, vos seins retombent-ils ? Que celles qui ont la chance miraculeuse d’avoir des seins qui restent en l’air après enlevé leur soutien-gorge comme si elles étaient porteuses d’un soutien-gorge invisible, lèvent la main ! Eh oui, les filles, c’est triste mais le soutien-gorge ne permet de soutenir la poitrine que lorsque l’on en porte un. Une fois votre soutien-gorge enlevé, vos seins retombent, et vous savez quoi ? C’est parfaitement normal et parfaitement naturel. Voilà pourquoi des études s’accordent pour dire que le soutien-gorge n’améliore pas le soutien, bien au contraire. Rendus paresseux par le port du soutien-gorge, les muscles de votre poitrine ne travailleraient plus suffisamment pour soutenir vos seins et se trouveraient donc de plus en plus incapables de faire le boulot tout seul. Par contre, les femmes décidant de ne plus porter de soutien-gorge se trouveraient plus à l’aise sur le long terme car, forcés de travailler, les muscles se développeraient et le soutien de la poitrine se trouverait au final considérablement amélioré. Croyez-le ou pas, cette théorie est également valable pour les activités sportives : une femme habituée à ne pas avoir les seins soutenus peut se sentir suffisamment à l’aise pour courir sans soutien-gorge.
  • A faire joli/A faire paraître les seins plus gros
    Qui est peut-être la principale raison pour laquelle les soutien-gorge ont été inventés. En effet, le soutien-gorge a l’avantage de souligner joliment la silhouette. Pour les grosses poitrines, il permet de rehausser les seins et de les mettre en valeur. Pour les petites poitrines, même un soutien-gorge non rembourré peut les faire paraître plus gros. L’autre avantage esthétique concerne bien sûr la dimension érotique du soutien-gorge. On ne peut pas nier le côté séduisant d’un ensemble slip et soutien-gorge bien choisi (même en coton !).
  •  A les cacher, question de pudeur
    Ceci n’étant pas la meilleure raison car elle reste tout de même dépendante du vêtement que vous portez. Beaucoup de filles diraient qu’elles n’aiment pas, lorsqu’elles portent un vêtement particulièrement moulant ou légèrement transparent, qu’on aperçoive leurs tétons. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi c’était beaucoup moins un problème qu’on aperçoive des tétons d’homme que de femme ? Cela nous amène à un débat purement culturel sur la pudeur liée aux seins : pourquoi faudrait-il dissimuler nos seins ? Est-ce parce que c’est sale ? Est-ce à cause de la dimension érotique qu’il y a derrière ? Même sans parler des tétons, beaucoup de filles n’aiment tout simplement pas que l’on sache qu’elles ne portent pas de soutien-gorge. Etrangement, lorsque l’on porte un débardeur, il est souvent mieux perçu de faire apparaître la bretelle de soutien-gorge plutôt que de montrer que l’on n’en porte pas. Je porte un soutien-gorge, donc je suis une fille saine, je ne cherche pas à montrer mes seins, je ne cherche pas à exciter les messieurs en leur montrant que je ne porte pas de soutien-gorge, etc. Tous ces a-priori qui sont ancrés dans notre inconscient culturel.

 

Donc, finalement, le soutien-gorge, est-ce uniquement un besoin créé par la société ? Devrait-on essayer, s’il est difficile de s’en passer complètement, d’en porter moins souvent même si l’on a une poitrine généreuse ? Doit-on forcément subir le carcan de la société parce que l’on est une femme et accepter que des baleines en métal nous compressent la peau toute la journée (voire 24 heures sur 24 pour les filles qui ne peuvent s’empêcher de garder leur soutien-gorge pour dormir) ?

Dans tous les cas, à chaque fois que vous achetez un soutien-gorge, pensez à en choisir un qui soit confortable et adapté à votre taille de poitrine, comme je l’ai expliqué dans cet article.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou un trackback.

7 commentaires

  • Pour ma part, le soutien-gorge est un moyen d’embellir ma poitrine et de la rendre plus grosse :) une chirurgie non définitive et amovible !!! Merci pour cet article très bien fait :)

  • Y says:

    Pour info:
    http://www.fichier-pps.fr/timer.php?id=36091
    Ça vous aidera dans votre décision de ne plus en porter ou persister à en mettre encore…

    • admin says:

      Merci beaucoup pour cette présentation powerpoint très intéressante. Cela confirme qu’il faut se poser des questions par rapport aux diktats imposés par notre société et savoir faire ses propres choix.

      • neoselen says:

        erratum cher admin, les brassières se portent depuis l’antiquité, et leur fonction n’a pas changé depuis: une brassière soutient les seins des femmes.
        bel article, en effet, il existe des cultures où les seins des femmes sont tout simplement pas plus regardés que le poitrail d’un homme. Et donc, dans ces cultures-là, les seins ne sont simplement pas sur-sexualisés.
        Rappelons, à toute fin utile, que les hommes ont également des seins. c’est les hormones qui développent (et elles seules) cet organe. une hormone seule ne crée pas d’organe, sinon, les femmes prenant de la testostérone auraient un sexe d’homme, et à l’inverse les hommes souhaitant devenir transsexuel n’auraient pas recours à la chirurgie pour transformer leur sexe … Ceci étant dit, les trans seraient heureux si ça marchait comme ça …

  • angel says:

    merci pour cet article très bien fait. Je suis tout à fait d’accord avec l’idée qu’il s’agit d’un fait de société. porter un soutien gorge permet de mettre la poitrine en valeur en remontant les seins et donc en les montrant d’avantage. finalement quand on ne met de soutien gorge on montre aussi ses seins, mais différemment. Je pense que la société n’est pas habitué à cela et c pour ça que ça choque quand on voit une femme qui ne porte pas de soutien gorge. pour tant c pas mieux puisque de plus en plus d’études montre que c mauvais pour les muscles ! alors agissons d’abord pour notre santé et notre bien être avant d’agir encore une fois en fonction de la mode de la société et du regard des autres et de celle ci !!!!…..
    Nous sommes femme, la nature nous à donner des seins prenons en soin !

  • Galactica says:

    Bonjour !

    Comme tous les commentaires ici, je trouve que le besoin de soutien-gorge est très culturel.

    Mais je pense aussi que le soutien-gorge peut être un besoin naturel pour certaines.
    Je m’explique : les vêtement qui soutiennent les seins existent depuis des générations et des générations. Celles qui avaient des seins trop lourds pour être auto-soutenant pouvaient quand même vivre normalement à cause d’un environnement sédentaire et de vêtement portant leurs seins : aucun risque d’être handicapée par des seins trop lourds et de finir mangée par un lion avant d’avoir des enfants. Et puisqu’elles vivaient normalement, elles transmettaient les gênes « seins lourds » à certaines de leurs filles, qui elles mêmes les transmettaient etc etc. Un peu comme pour la mauvaise vue : puisqu’il y a des lunettes, les gens ne sont plus handicapés, ont plein d’enfants, etc, et de plus en plus de gens ont une trop mauvaise vue pour vivre sans lunettes.
    Donc, aujourd’hui, je pense que nos corps ne sont plus forcément adaptés à la nature. Dans ce cas du soutien-gorge, certaines pourraient vivre sans, mais d’autres seraient clairement handicapées parce que leurs corps à « perdu » le soutien naturel depuis des générations.

    Je pense aussi que la plupart des soutiens-gorges sont mal-faits, ce qui les rendent inconfortables voir douloureux. En fait, les tours de dos sont trop mous, ce qui fait que pour avoir un soutien, on cherche des bonnets trop petits qui compressent la poitrine (et donnent un semblant de maintient) et on serre les bretelles trop fort pour remontrer les seins (ce qui peut entrainer un sérieux mal de dos, c’est comme porter un sac à dos tous les jours, sauf que les bretelles ne feraient que 0,8cm de large !).

  • Yves says:

    Je reviens vers vous pour vous transmettre la dernière version du diaporama sur le danger et l’inutilité du soutien gorge, avec notamment une dernière étude médicale publiée en 2011.
    Même les fortes poitrines arrivent à s’en passer après 2 à 3 mois, muscles et ligaments reprennent de la vigueur.
    Le soutien gorge est une solution à un problème qu’il a généré lui-même !
    Bonne lecture.
    http://fr.slideshare.net/Yves971/le-danger-du-soutien-gorge-52



Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>